Le petit conseil

C’est quoi le paradoxe du gruyère ?

vin-blanc
Le fromage, c’est aussi l’occasion de faire un peu de philo ! Si vous voulez briller lors du prochain dîner, parlez donc du « paradoxe du gruyère ». Pour cela, attendez bien sûr le moment du fromage !

Petite précision qui nous importe à nous professionnels du fromage,  le gruyère (en tous cas le gruyère suisse) ne possède pas de trous ! Il est donc techniquement incorrect de parler du paradoxe du gruyère lorsque l’on désigne un fromage à trous. Car oui, le paradoxe du gruyère (ou du fromage à trous, vous avez compris l’idée), c’est avant tout une question…de trous !

 

Paradoxal !

 

Lisez bien cet énoncé :

 

Plus il y a de fromage plus il y a de trous,
Or plus il y a de trous moins il y a de fromage,
Donc, plus il y a de fromage, moins il y a de fromage.

 

Tout semble logique dans cette construction, mais la conclusion n’a aucun sens… Car rassurez-vous,  plus il y a de fromage, plus il y a de fromage ! Mais comme se fait-il qu’un bon raisonnement produise une mauvais conclusion ? Explications.

 

Une question de contexte

 

Au fur et à mesure du raisonnement, on fait évoluer le contexte d’application sans le mentionner. En fait, le raisonnement est juste, sauf qu’il est décontextualisé (ou plus précisément sournoisement multicontextualisé), ce qui produit l’aberration de la dernière phrase. Décortiquons cela :

Plus il y a de fromage plus il y a de trous -> Cette affirmation n’est juste que si l’on accroît le volume du fromage sans faire varier la densité des trous.

Or plus il y a de trous moins il y a de fromage -> Cette affirmation n’est juste que si l’on accroît la densité des trous sans faire varier le volume de fromage.

Donc, plus il y a de fromage, moins il y a de fromage -> Cette affirmation mélange les deux contextes opposés précédents, ce qui la rend fausse.

 

Une forme de raisonnement par l’absurde

 

Le paradoxe du gruyère utilise une forme de raisonnement que l’on appelle le syllogisme. Le syllogisme fonctionne… lorsqu’il est utilisé à bon escient. Voici quelques autres utilisations trompeuses ou sournoises produisant de fausses conclusions :

Tout ce qui est rare est cher
Un cheval bon marché est rare
Donc un cheval bon marché est cher.

 

Le ridicule ne tue pas,
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort,
Donc le ridicule nous rend plus fort .

 

Un problème comporte toujours au moins une solution.
Donc s’il n’y a pas de solution,
il n’y a pas de problème.

Ces autres conseils pourraient vous êtres utiles
vin-blanc-fromage

C’est quoi le paradoxe du gruyère ?

Le fromage, c’est aussi l’occasion de faire un peu de philo ! Si vous voulez briller lors du prochain dîner, parlez donc du « paradoxe du gruyère ». Pour cela, attendez bien sûr le moment du fromage !

vin-blanc-fromage

Quand la musique est bonne (pour le fromage)

Incroyable mais vrai, il semblerait que la musique ait de l’influence sur le fromage et notamment sur son affinage. Plusieurs expériences l’auraient d’ailleurs déjà prouvé…

vin-blanc-fromage

Les bébés peuvent-il manger du fromage ?

Dès que l'on débute la diversification alimentaire, on a envie de tout leur faire goûter. Du fromage aussi ? Oui, mais pas n'importe quand ni n'importe comment.

vin-blanc-fromage

Pourquoi les Bretons aiment-ils autant le beurre salé ?

Pour les Bretons, le beurre et le sel sont quasi-indissociables. En motte, en barquette ou en plaquette, ces deux ingrédients font pour eux toujours bon ménage. Mais pourquoi donc ?

Le saviez vous ?

Le mot " fromage " vient du latin  "formaticus" signifiant "fait dans une forme"

Professionnels, vous voulez en savoir plus sur nos produits afin de pouvoir les proposer à vos clients ?
Rendez-vous sur notre page dédiée aux professionnels
Particuliers, vous voulez connaître les enseignes qui proposent nos produits dans votre région ?
Rendez-vous sur notre page " où nous trouver ?"